Mirages

Miserus, Incubus, Angels, Dreams...
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les chats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spectrale
Admin
Admin


Nombre de messages : 410
Age : 44
Localisation : The Grotte
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Les chats   Mer 27 Fév - 10:07

Le Chat

Dès les premières dynasties égyptiennes est vénéré et momifié l'africain "Félis libyca", "chat ganté". A partir des XIIe et XIIIe dynasties, les momies de cette espèce sauvage présentent des signes de domestication et des coloris nouveaux (1 500 avant J.-C.).
Assyro-Chaldéens et Hébreux paraissent avoir ignoré le chat, de même que la Grèce qui ne le découvre qu'avec les récits d'Hérodote à son retour d'Egypte.
Chez les Etrusques et à Rome, en revanche, c'est un familier des foyers, encore que, chez les Romains, il ne supplante définitivement la fouine qu'au IVe siècle de notre ère pour la chasse aux souris.
En Provence, il s'installe dès le Ve siècle, mais il ne colonise vraiment l'Europe occidentale qu'au IXe siècle; longtemps encore, il aura une rivale: la genette. L'arrivée du rat noir, au XIIIe siècle, apporté d'Asie Mineure par les croisés, assurera sa suprématie, car seul le chat était à même de combattre le nouveau venu. Pourtant, la genette habitera nos demeures longtemps encore: au XVe siècle, la Dame à la licorne ne compte pas le chat parmi ses familiers. Au XIVe siècle, le chat d'Etienne Marcel, prévôt des marchands de Paris, avait été une curiosité.
Le premier chat angora fut rapporté de Perse en 1526 par un voyageur italien, et c'est l'astronome provençal Nicolas Fabbri de Peiresc qui, de Florence, l'introduisit en France.
L'Anglais Owen Gould, venant de Bangkok, emporta dans ses bagages un premier chat siamois, en 1884. De cette même ville est originaire un second exemplaire de cette race, que rapporta l'explorateur et diplomate français Auguste Pavie pour en faire don au Jardin des Plantes (1885).

Note: La genette, à l'époque Romaine, servait dans les habitations à la destruction des souris et des rats. Aujourd'hui, le chat l'a remplacée (Voir la photo).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spectrale.1fr1.net
Spectrale
Admin
Admin


Nombre de messages : 410
Age : 44
Localisation : The Grotte
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Les chats   Ven 3 Oct - 13:25

Les chats

Dès les premières dynasties égyptiennes est vénéré et momifié l'africain "Félis libyca", "chat ganté". A partir des XIIe et XIIIe dynasties, les momies de cette espèce sauvage présentent des signes de domestication et des coloris nouveaux (1 500 avant J.-C.).
Assyro-Chaldéens et Hébreux paraissent avoir ignoré le chat, de même que la Grèce qui ne le découvre qu'avec les récits d'Hérodote à son retour d'Egypte.
Chez les Etrusques et à Rome, en revanche, c'est un familier des foyers, encore que, chez les Romains, il ne supplante définitivement la fouine qu'au IVe siècle de notre ère pour la chasse aux souris.
En Provence, il s'installe dès le Ve siècle, mais il ne colonise vraiment l'Europe occidentale qu'au IXe siècle; longtemps encore, il aura une rivale: la genette. L'arrivée du rat noir, au XIIIe siècle, apporté d'Asie Mineure par les croisés, assurera sa suprématie, car seul le chat était à même de combattre le nouveau venu. Pourtant, la genette habitera nos demeures longtemps encore: au XVe siècle, la Dame à la licorne ne compte pas le chat parmi ses familiers. Au XIVe siècle, le chat d'Etienne Marcel, prévôt des marchands de Paris, avait été une curiosité.
Le premier chat angora fut rapporté de Perse en 1526 par un voyageur italien, et c'est l'astronome provençal Nicolas Fabbri de Peiresc qui, de Florence, l'introduisit en France.
L'Anglais Owen Gould, venant de Bangkok, emporta dans ses bagages un premier chat siamois, en 1884. De cette même ville est originaire un second exemplaire de cette race, que rapporta l'explorateur et diplomate français Auguste Pavie pour en faire don au Jardin des Plantes (1885).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spectrale.1fr1.net
Spectrale
Admin
Admin


Nombre de messages : 410
Age : 44
Localisation : The Grotte
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Les chats   Jeu 12 Fév - 0:33

De Loki que j'espère je reverrai un jour ici même:

On s'était si souvent demandé, et depuis longtemps, à quoi les chats pouvaient bien penser.

Tapis au plus profond de leur solitude, enroulés autour de leur chaleur, comme rejetés dans une autre dimension, distants, méprisants, ils avaient l'air de penser, certes.

Mais à quoi ?

Les hommes ne l'apprirent qu'assez tard. Au XXIe siècle seulement.

Au début de ce siècle, en effet, on constata avec quelque étonnement que plus aucun chat ne miaulait. Les chats s'étaient tus. On n'en fit pas un drame. En fin de compte, les chats n'avaient jamais été tellement bavards : sans doute ne trouvaient-ils vraiment plus rien à dire à présent.

Puis, plus tard, on releva un autre fait.

Plus singulier celui-là beaucoup plus singulier : les chats ne mouraient plus.

Quelques-uns mouraient évidemment par accident, écrasés par un véhicule, le plus souvent; ou emportés en bas âge par quelque maladie purement pernicieuse. Mais les autres évitaient la mort, lui échappaient, comme si cette fatale échéance n'avait plus existé pour eux.

Cette énigme, personne ne la perça jamais.

Leur secret était simple, pourtant. Les chats depuis qu'ils vivaient sur terre, n'étaient jamais sortis de leur indolence native pour accomplir, comme les hommes, mille petits tours savants. Ils avaient toujours laissé les hommes s'occuper de leur sort, leur procurer la nourriture, le confort et la chaleur artificielle. Eux, libérés de tout, avaient toujours vécu dans une sorte d'hibernation idéale, bien dosée, parfaitement mise au point, ne songeant qu'à mieux se concentrer, douillettement lovés dans leur bien-être.

Les chats avaient eu beaucoup de temps pour penser. Ils avaient beaucoup pensé. Mais alors que les hommes pensaient à tort et à travers, au superflu de préférence, les chats, eux, n'avaient pensé qu'à l'essentiel, sans cesse, sans se laisser distraire. Ils n'avaient médité, inlassablement, au cours des siècles, qu'un seul problème.

Et à force d'y penser, ils l'avaient résolu.

(Jacques Sternberg, contes glacés)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spectrale.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chats   Aujourd'hui à 7:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chats!
» Calendrier 2008 - Spécial Chats [Terminé] + LIEN
» Plaid chats Margaret sherry
» des chats et des chats...
» Les chats en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirages :: Pandore :: L'Habitat-
Sauter vers: